5G : Free choisit Nokia pour des raisons d’«indépendance stratégique»

Article du 02/09/2019 par Adrian Branco de Iliad

Dans un contexte où Huawei est sous le feu, l’annonce de Free de faire appel à Nokia pour son équipement 5G sonne moins comme une annonce technologique que comme un déclaration politique.

Il fut un temps où la nature de l’équipement des opérateurs de téléphonie mobile était cantonnée aux publications spécialisées. Il en va autrement aujourd’hui : Iliad – maison mère de Free – publie un communiqué dans lequel l’entreprise annonce avoir choisi Nokia pour le déploiement de son réseau 5G. Une annonce qui n’est pas écrite de manière neutre. Dès le titre, « 5G : accord stratégique avec l’équipementier européen Nokia », Iliad se sent obligé de rappeler que plane l’ombre d’un « autre ».

Cet autre, c’est évidemment Huawei, le leader des équipements 5G et considéré actuellement à la pointe de la technologie. Un mastodonte technologique symbole de la montée en puissance de la Chine et qui subit les assauts de l’administration américaine et de certains de ses alliés les plus proches. Plusieurs pays (UK, Nouvelle Zélande, etc.) ont en effet émis des interdictions de déployer tout ou partie des équipements produits par Huawei sur leurs infrastructures pour des raisons de sécurité nationale.

Si Free fait déjà appel à Nokia pour ses équipements 3G, c’est moins la continuité de ce partenariat que le ton du communiqué qui est important, puisqu’il stipule qu’il s’agit d’un « choix de la technologie européenne et de l’indépendance stratégique ». Des mentions qui sont justifiées par le besoin « des entreprises dans le cadre du lancement prochain de son (Iliad) activité B2B en France ».

Comprendre : dans un contexte de peur de l’espionnage des entreprises françaises par la Chine, Iliad a choisi un partenaire européen pour éviter toute zone d’ombre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *